Jeunes diplômés : faut-il vraiment tenter le CV original ?

  • Source: cadremploi.fr
  • Date: lun. 18 avr. 2016
  • Visites: 4153
  • Commentaires: 0

Lorsqu’on est jeune diplômé, il est tentant de compenser son manque d’expérience par l’envoi d’un CV original. Une initiative généralement appréciée des recruteurs… À condition de ne pas aller trop loin et de respecter certains codes.

« Tout dépend du secteur, du métier, et de la personne à qui on s’adresse, prévient tout d’abord Sébastien Canard, directeur associé chez Opensourcing. Il faut être en phase avec le métier qu’on vise : faire un CV original dans le graphisme, la communication ou le marketing, mais pas forcément dans la banque ou la comptabilité. » Concernant le destinataire, Marielle Lassarat, responsable du parcours carrière à l’EM Normandie, illustre : « adresser un CV original à un opérationnel, un directeur de la communication par exemple, peut être bien vu. Si vous postulez via un cabinet de recrutement en revanche, il faut privilégier un CV facilitant le sourcing et la lecture rapide. » À moins qu’il ne soit spécialisé dans les métiers où l’originalité est pertinente.

 

Tenir compte des contraintes techniques

« Un CV original ne sert à rien si personne ne le voit ! » rappelle Marielle Lassarat. Avant de commencer, posez-vous donc la question des limitations techniques du format. Car s’il faut un logiciel spécial pour lire votre CV, le recruteur risque de ne pas pouvoir l’ouvrir. Pour éviter cela, contentez-vous des documents Word ou PDF, les grands classiques. C’est aussi une question de référencement : sur le web, votre CV doit ressortir dans les résultats Google, sur les jobboards, et ça ne sera pas le cas si le format ne permet pas au moteur de recherche de repérer les mots-clés. De la même façon, « certains décident de créer leur CV en couleur… mais les recruteurs l’impriment en noir et blanc », avertit Marielle Lassarat.

 

Faire vraiment preuve d’originalité

Pas de chance : les CV Facebook, Twitter, Google, ou encore Plan de métro, c’est déjà fait ! Pas question de refaire la même chose, puisque tout l’intérêt du CV original est de sortir du lot. Sébastien Canard commente : « l’idée est géniale pour celui qui l’a ! Mais pour un créatif, autrement dit un profil pour lequel un CV original est intéressant, refaire la même chose dénote justement un manque de créativité. » Avant de vous lancer dans votre concept, faites un tour sur le web pour voir s’il n’a pas déjà été utilisé. Des sites comme DoYouBuzz, qui permet de créer son CV sur le net, ou CV-originaux.fr, qui recense les bons et mauvais exemples, vous permettront de procéder par élimination.

 

Privilégier le fond à la forme

Trop de candidats misent tout sur une mise en page exceptionnelle ou leurs talents de conteur. Un tort, d’après la fondatrice du cabinet de recrutement Elaee Claire Romanet : « la forme ne fait pas tout, il faut tout de même travailler le fond. Il y a un message à faire passer. » Le message étant composé du poste visé et des compétences qui y correspondent : si ces renseignements sont introuvables dans le CV, le recruteur en déduira que votre originalité n’est que de la poudre aux yeux et passera à un CV peut-être plus classique, mais ayant le mérite d’être informatif. Marielle Lassarat note aussi que « les étudiants commettent parfois l’erreur de ne pas tout mettre dans leur CV car ils ont peur de ne plus savoir quoi dire en entretien. Le risque est alors de ne pas être convoqué en entretien. »

 

Éviter les fautes de goûts

Une candidate a envoyé ses sous-vêtements avec son CV, un autre a réalisé une vidéo pour postuler auprès d’un célèbre studio en oubliant de demander les droits des images reprises dans son montage. Typiquement le genre de choses à éviter ! Faites preuve de bon sens et « ne poussez pas le bouchon trop loin », rappelle Claire Romanet.

 

Dans le doute, s’abstenir

« Si on décide de faire un CV original, il faut vraiment faire un sans-faute », selon Sébastien Canard. Si les fautes d’orthographe et de frappe sont à bannir quel que soit le type de CV, c’est d’autant plus vrai dans le cas d’un CV original, qui sera scruté et analysé d’un œil extrêmement critique. Pour maximiser vos chances, Claire Romanet conseille éventuellement de « faire un CV classique qui peut être repris sur les réseaux sociaux et, dans ce CV, de mettre un lien vers un site, un blog, voire une page Instagram où on peut cette fois proposer des choses plus créatives. De cette façon, cela ne dessert pas la forme classique. Seule une personne intéressée suivra le lien, la prise de risque est ainsi minimale. »

Educarriere sur Facebook

Magazine

News du jour