À quoi bon faire la promo de son CV sur Twitter ?

  • Source: cadremploi.fr
  • Date: lun. 18 avr. 2016
  • Visites: 2436
  • Commentaires: 0

Peut-on décrocher un job en 140 signes ? Si les retombées ne sont pas immédiates, nos experts recommandent d’essayer. À condition d’utiliser tous les outils que propose Twitter : liens, images, gifs animés et autres hashtags malins…

« Est-ce que pour mon anniversaire, je peux trouver un job ? » Variante : « Et sinon, un site sans offre de stage, ça existe ? Parce que j’ai déjà un M2, hein ! ». Énora Thomas-Piet a de l’humour et quelques compétences à revendre. Un hashtag sans équivoque, #jechercheunjob, ponctue ses interventions sur son fil Twitter. "Cherche job désespérément" : cette candidate, en recherche d'un poste dans la communication ou la publicité, a même détourné une célèbre affiche de film sur sa page d’accueil sur le célèbre site de micro-blogging.

Efficace ? « En dehors du fait que mes nouveaux abonnés correspondent majoritairement à mon domaine d'activité, je n'ai pas observé de grand changement », reconnaît la jeune diplômée. Mais elle ne renonce pas pour autant en espérant piquer la curiosité de certains recruteurs. « Si la tendance était inversée et qu'il y avait plus d'offres que de personnes sur le marché, peut-être que l'originalité (relative) de mon fil Twitter pourrait faire la différence face à un profil similaire au mien. »

 

Liens, images, gifs animés : maîtriser toutes les ressources de Twitter

Et apparemment elle n’a pas tort. « Twitter a vraiment décollé en France et, pour la première fois, a dépassé LinkedIn en nombre de membres, analyse Joelle Walraevens-de Luzy, formatrice en orientation business et développement de carrière. C'est vraiment devenu un canal pour faire du business et du recrutement aussi. » Seul conseil de l’experte : maîtriser parfaitement l’outil. « Il ne faut pas oublier d’utiliser un racourcisseur de lien pour diriger vers son CV, avoir recours aux hashtags mais ne pas non plus en mettre à tous les mots. Enfin, on peut aussi se reposer sur des visuels : des images biens choisies, une courte vidéo ou un gif animé permettent aussi de se démarquer. »

Xavier Abaul l’a aussi bien compris. Ce candidat, en recherche d’un poste d'assistant juridique, a commencé par un tweet classique avec un lien vers son CV avant de poster un statut plus offensif illustré d’une image. « Le recours au gif pour mon tweet répondait à un besoin de différencier mes candidatures, explique-t-il. Dans ce brassage continu d’idées, il fallait que j’emploie un outil qui captive le lecteur dès le premier passage. Car un tweet avec un simple lien LinkedIn n’attire pas l’attention. » S’il n’avait encore rien trouvé au moment de notre interview, au moins, il a été vu et avait reçu quelques réponses de cabinets en ligne. « La première journée pour l’emploi du 24 février dernier, sur Twitter, m’a permis de faire voir ma candidature à un peu plus de monde et de  discuter avec quelques professionnels, poursuit-il. Cependant, j’utiliserai de nouveau cette méthode, en plus des moyens classiques – comme le mailing ciblé – dans le cadre de ma recherche de stage. »

 

Se faire remarquer des recruteurs en les interpellant

« Même si vous ne disposez que de 140 caractères pour vous décrire ou faire passer un message, Twitter est un extraordinaire outil d’autopromotion pour gagner en visibilité dans le cadre d’une recherche d’emploi », observe Jean-Christophe Anna, auteur du guide "Job et réseaux sociaux, connectez-vous". Mais encore faut-il savoir qui on veut atteindre. Pour se faire remarquer, le directeur associé du cabinet Link Humans recommande de repérer ses recruteurs potentiels en ligne. « Pensez à suivre les comptes Twitter des entreprises dans lesquelles vous aimeriez travailler ou de certains cadres et responsables stratégiques, poursuit-il. L’usage, sur Twitter, est souvent de suivre en retour, donc d’attirer des recruteurs potentiels vers son profil. »

Mais on peut aller plus loin pour faire "buzzer" son CV… en interpellant certains contacts stratégiques. À cet effet, Jean-Christophe Anna recommande de ne pas se contenter de hashtags dans ses messages et d’interpeller parfois certains utilisateurs. Et pour aider les intéressés, ce consultant a même mis en ligne un annuaire Twitter des cabinets de recrutement. « Car Twitter est un excellent outil de veille, pour les candidats mais aussi pour les recruteurs. » Il faut juste se faire remarquer…

Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Magazine

News du jour