Comment votre entreprise vous manipule ?

  • Source: trouveurdemploi
  • Date: mer. 23 nov. 2016
  • Visites: 4933
  • Commentaires: 0

N'importe quelle entreprise essaie de garder ses salariés, en tout cas ceux qui performent au moins correctement. En effet, elle sait très bien que chaque départ à un coût élevé, entre le recrutement, et la déperdition de compétences. Pour réussir à vous garder, la plupart n'hésitent pas à vous manipuler… Voyons comment tout de suite :

1) La peur de quitter votre job actuel

La peur de perdre son job est quelque chose présent dans la tête de beaucoup de salariés. Elle est d’autant plus forte que le salarié n’a pas de sources de revenus complémentaires et qu’il dépend donc entièrement de son entreprise.

Résultat, se décider à quitter son travail actuel, démissionner est une source d’incertitude et de risque que beaucoup n’ont pas envie de prendre. En effet, se retrouver au chômage peut-être mal perçu par l’entourage. De même, retourner dans une période d’essai et devoir refaire ses preuves est quelque chose que certains veulent éviter. Ils savent très bien ce qu’ils perdent, mais ne savent pas si ce qu’ils vont trouver en démissionnant et en changeant de société est aussi bien.

Les entreprises jouent sur cette peur, notamment en orientant les employés qui veulent changer vers un poste en interne afin d’éviter qu’ils ne regardent ailleurs. Surcharger les équipes fonctionne également bien (au-delà de l’aspect économique), puisque cela minimise le temps disponible que les salariés ont pour se poser des questions et chercher à côté. Quand vous rentrez le soir claqué du boulot, chercher un nouvel emploi est en effet rarement la première chose dont vous avez envie.
2) Les promesses différées dans le temps

Vous voyez sans doute de quoi je veux parler. Il peut s’agir de cette promotion qui tarde à arriver, que l’on vous a déjà promise l’an dernier, mais « tu comprends, c’est la crise, donc cette année non plus cela ne va pas être possible. Mais je te promets que l’an prochain ce sera bon ».

Et ce n’est pas la seule technique, les entreprises en ont une multitude à leur disposition :

  • les augmentations de salaire qui ne sont possibles qu’à la fin de l’année civile. Résultat, si vous demandez au mois de juin, l’entreprise gagne quelque mois avec ce prétexte. Il ne restera plus qu’à en trouver un autre 6 mois plus tard… Cela marche également avec les primes variables évidemment…
  • les primes d’objectifs qui sont calculées sur une année N, et versées entre mars et mai de l’année d’après… (comme ça sur janvier-mai, les salariés attendent leur prime, et à partir de juin, ils se disent qu’ils ont déjà fait 5 mois… rajouter l’effet vacances et vous êtes repartis pour un an…)
  • les promotions à un nouveau poste
  • les primes exceptionnelles annoncées à une date donnée, mais versées seulement aux salariés qui sont encore là un ou deux ans après. Vu dernièrement dans une grande banque française : 40 actions gratuites offertes à tous les salariés qui sont actuellement en CDI, qui seront ajoutées sur votre plan d’épargne entreprise en 2014. Sous-entendu, vous devez être encore là dans deux ans…

 3) Le pied dans la porte

C’est le cas typique du salarié qui se dit : « on m’a promis qu’après mon poste actuel, j’aurai droit au poste dont je rêve. Comme, j’ai déjà donné 5 ans, je ne vais pas partir sans avoir obtenu ce que l’on m’a promis »

Il s’agit en fait d’un biais de persistance (également appelé pied dans la porte en manipulation) qui fait qu’une personne continue dans son job, même si elle ne s’y plaît pas vraiment.

Quelques exemples :

  • un pote dans le conseil dont le manager lui a dit : « ce serait dommage de partir maintenant, tu n’es plus qu’à un échelon du grade de manager ». L’année d’avant le N+1 lui avait sorti la même excuse, sauf qu’entre temps, la société a rajouté un grade intermédiaire…
  • la technique du : « ce poste est un tremplin ». Vous voulez un poste en particulier, mais votre N+1 vous dit que cet autre poste est un bon moyen d’y arriver, en citant de multiples exemples de personnes qui y sont parvenues. Problème, au lieu de prendre tout de suite le poste qui vous intéresse, vous allez perdre deux ans dans un poste qui ne vous plaît pas. Finalement, vous passez votre vie sur des tremplins, mais vous ne montez pas… étonnant ? peut-être pas en fait…

 Choquant selon vous ?

Pas forcément si l’on se place du point de vue de l’employeur : les entreprises ne peuvent pas satisfaire tout le monde, tout le temps. Elles ne peuvent pas promouvoir tout le monde, ni accorder d’augmentations de salaire pour chaque employé, sinon elles ne survivraient tout simplement pas. Le problème, c’est qu’elles doivent réussir à garder quand même leurs salariés, donc il faut bien les manipuler un peu. Le tout, c’est d’être au courant.